La Pédagogie du moniteur d'auto-école et le REMC

La pédagogie est un facteur clé de réussite à l’épreuve du permis de conduire, mais aussi un outil de lutte contre l’insécurité routière. Aussi, Ornikar s’assure de la qualité pédagogique et humaine de ses partenaires (enseignants de la conduite et gérants d'auto-école). Voici un petit récapitulatif, à l’attention de nos partenaires et de nos candidats, concernant le REMC et la pédagogie de l’enseignant de la conduite.

La pédagogie du moniteur d'auto-école

Qu’est-ce que le REMC dans la formation au permis B ?

Le REMC (Référentiel pour une Éducation à la Mobilité Citoyenne) est le programme de formation de référence mis en place par les pouvoirs publics en France. De fait, l’apprentissage de la conduite s’articule autour de ce programme. Ce référentiel est donc destiné aux professionnels de la conduite et a été mis en place par l’arrêté du 13 mai 2013. Son objectif est de permettre aux apprenants d’acquérir des compétences de conduite en conduisant mais aussi en se posant les bonnes questions. Ainsi, toutes les compétences à traiter lors de la formation à la conduite, doivent inviter les candidats au permis de conduire à maîtriser les différentes compétences à plusieurs niveaux :

Mais surtout, le candidat doit s’auto-évaluer. Cela permet d’avoir un meilleur ancrage des compétences et des risques liés à la conduite. Ls futurs conducteurs sont alors plus sensibilisés aux risques à plus longs termes qu’auparavant. Ainsi le risque d’accident est réduit pour ces usagers de la route.

La plupart des auto-écoles ne considèrent pas le REMC comme un programme en soit, mais plutôt comme une trame d’enseignement à suivre par les moniteurs d’auto-école pour développer et adapter leur pédagogie.

Les origines du REMC

Historiquement, l’ancêtre du REMC est le PNF, ou Programme National de Formation. Le REMC aujourd’hui, est basé sur la Matrice GDE (Goals of Driver Education). La matrice GDE est une approche hiérarchique, qui permet de structurer et de comprendre les compétences nécessaires pour conduire en sécurité, élaborée en 1999

Il est possible d’utiliser la matrice GDE :

Enjeux éducatifs du REMC

La démocratisation de l’accès à la conduite automobile justifie la mise en place d’un projet éducatif exigeant et moderne dont les enjeux de sécurité routière sont de première importance. Le REMC est un référentiel de compétences issu de l’évolution des connaissances du risque routier, des comportements sécuritaires et du contexte sociétal dans le domaine de l’insécurité routière. Divers enjeux éducatifs découlent de ce référentiel :

Les notions associées au REMC

Ce référentiel s’articule donc autour de 4 compétences globales considérées comme acquises lorsque les compétences associées sont maîtrisées par l’élève.

L’usager

Il s’agit de la capacité de l’usager à assumer ses responsabilités, qu’elles soient citoyennes, juridiques ou sociales.

Le déplacement

Il s’agit de la capacité du conducteur à utiliser un véhicule à moteur de façon autonome, en toute sécurité et sans représenter de danger pour les autres usagers de la route.

Devenir un conducteur compétent

Il s’agit de la capacité du conducteur à prendre en compte les facteurs extérieurs pouvant représenter un danger lorsqu’il est installé au volant de son véhicule. Il doit également être capable de prendre les bonnes décisions pour y faire face et de mettre en place des procédures préventives pour éviter ces dangers.

La gestion de l’environnement

Il s’agit de la capacité du conducteur à avoir une maîtrise totale du véhicule et de son environnement, mais également à anticiper ses trajets. Le conducteur doit pouvoir circuler dans des situations simples ou complexes et de manière autonome en prenant en compte le comportement autres véhicules sur la route.

Comment appliquer le REMC dans la pédagogie de l’enseignant de la conduite  ?

L’Arrêté du 13 mai 2013 relatif au Référentiel pour l’Éducation à une Mobilité Citoyenne (REMC) précise toutes les compétences globales et compétences associées nécessaires pour la formation des futurs conducteurs. Il convient alors d’appliquer la matrice GDE pour enseigner chacune d’entre elles afin de permettre aux apprentis conducteurs d’avoir les connaissances requises, de savoir agir dans des situations dégradées variées (spécifiques à lui et à son environnement), de savoir combiner cet ensemble selon les situations et de mieux se connaître pour analyser son comportement et l’adapter en toutes circonstances par rapport aux autres véhicules.

Quel est  l’impact sur le discours de l’enseignant de la conduite  ?

Outre ses qualités humaines, le moniteur d’auto-école doit mettre en œuvre une pédagogie adaptée afin d’accompagner l’élève dans l’acquisition des connaissances requises pour passer son permis de conduire, mais aussi pour avoir des compétences réelles de conduite. Cela concerne aussi bien la manipulation du véhicule, que le fait de savoir agir dans les différentes situations de circulation qu’il peut rencontrer sur la route. Pour que l’acquisition des compétences du REMC soit complète, l’enseignant doit permettre à l’élève de se mettre dans plusieurs situations et de les analyser. Il devra également lui enseigner comment se comporter selon son déplacement, son projet de vie et selon les pressions qui s’exercent sur lui. Pour cela, la pédagogie du moniteur d’auto-école, lors de l’apprentissage de la conduite, doit inviter l’élève à réfléchir sur lui-même (s’auto-évaluer). Cela revient à lui faire prendre conscience des pressions qui l’entourent, de ce qu’il ferait, de comment il le fait au travers de discussions et de débats.

La Référentiel pour l’Éducation à une Mobilité Citoyenne (REMC) et la pédagogie de l’enseignant de la conduite sont des déterminants dans l’apprentissage de la conduite. En effet, leur bonne mise en oeuvre permet aux candidats de disposer de toutes les compétences nécessaires pour décrocher leur permis B du premier coup et être un conducteur sûr et responsable sur la route.

Nos autres articles